HDRsoft logo

 
 
 
 
Général   Galeries   Téléchargement   Commande   Support

 
 
 
 
 
HDRsoft   >   Français   >   FAQ  
 
 
FAQ de Photomatix

 
 
Licences, mises à jour et téléchargement
· Dois-je acheter une deuxième licence si j'installe Photomatix Pro sur un autre ordinateur ?
· Je n'ai pas encore reçu mon numéro de série, est-ce normal ?
· J'ai perdu ma clef de licence. Pouvez-vous me la renvoyer ?
· J'ai téléchargé la dernière version de Photomatix Pro 4. Ai-je besoin d'une nouvelle clef de licence ?
· L'ordinateur qui sert à traiter mes images n'est pas connecté à internet. Comment faire pour y installer votre logiciel ?
· Puis-je transformer ma licence pour Windows en une licence pour Mac ?
· Comment faire pour mettre à niveau vers la dernière version ?
· Quelle est votre politique concernant les mises à jour ?
· Comment faire pour transférer Photomatix vers un autre ordinateur ?
· J'ai acheté un nouvel ordinateur. Comment puis-je télécharger Photomatix à nouveau ?
· Existe-t-il un moyen d'effacer les marques « Photomatix » qui apparaissent en filigrane sur les images traitées avant d'avoir acheté la licence ?
· J'ai désinstallé l'ancienne version de Photomatix, puis j'ai installé la dernière mise à jour. Cependant je n'ai pas eu besoin de rentrer à nouveau ma clef de licence. Est-ce normal ?
· Ma clef de licence ne fonctionne pas.
 
Compatibilité
· Ai-je besoin de Photoshop Elements pour faire fonctionner Photomatix ?
· Photomatix Pro est-il compatible avec Mac OS 10.8 / Mountain Lion ?
· Votre logiciel est-il compatible avec Photoshop CS6 ?
· Photomatix fonctionne-t'il avec Windows 8 ?
· Photomatix Pro est-il compatible avec les systèmes d'exploitation (OS) 64-bit ?
· Comment savoir si mon système d'exploitation (OS) est 64-bit?
· Quelle est la configuration minimale requise ?
· Est-ce que Photomatix prend en charge les fichiers RAW du Canon S95 et du Nikon D3100 ?
· Quels sont les formats de fichiers et types de RAWs pris en charge ?
 
Conseils et astuces
· Quel appareil conseillez-vous pour obtenir de bons résultats avec votre logiciel ?
· Est-il possible de créer des expositions à partir d'un seul fichier RAW en vue de les traiter avec votre logiciel ?
· Dois-je convertir mes fichiers RAW brackétés au format TIFF avant de les utiliser avec Photomatix ?
· Quels sont la plage et l'intervalle d'expositions idéaux ?
· Comment dois-je procéder pour sélectionner mes expositions ?
· Comment obtenir de bons résultats en photographiant une pièce sombre avec une fenêtre donnant sur l'extérieur ?
· Comment avez-vous réalisé l'image -particulièrement réussie- du Grand Canal exposée sur votre page d'accueil, alors que les bateaux sont en mouvement ?
· Quel est le meilleur processus : Fusion d'expositions ou Tone Mapping HDR ?
· J'obtiens des photos bruitées après le tone mapping. Comment l'éviter ?
· Comment réduite ou éliminer l'effet de "halo" avec le tone mapping ?
 
Utilisation de Photomatix
· J'ai créé une image HDR. Pourquoi est-il impossible de la sauvegarder en JPEG ?
· Mon appareil ne permet pas de faire des images RAW. Puis-je quand même utiliser votre logiciel pour traiter des images JPEG ?
· Quelle taille maximale de fichiers puis-je traiter ?
· Je n'arrive pas à obtenir des images nettes avec votre logiciel !
· Comment votre logiciel gère-t-il les profils de couleur ?
· Quelles sont les différences entre la Fusion d'expositions et le Tone Mapping HDR ?

Faut-il respecter un ordre lorsqu'on charge les images ?
· Est-ce que Photomatix exploite les double ou quadruple processeurs ?
· Combien d'images puis-je combiner ?
· Puis-je utiliser votre logiciel pour combiner des négatifs scannés ?
 
Messages d'erreur et résultats inattendus
· Quand j'essaie de démarrer Photomatix avec Windows, j'obtiens le message "L'application a généré une exception non gérée"ou "L'application ou le DLL n'est pas une image Windows valide" ou "L'application n'a pas réussi à s'initialiser correctement"
· Quand j'installe une nouvelle version, le message suivant apparaît : "Une erreur est survenue lors du remplacement d'un fichier existant : DeleteFile a échoué ; code 5"
· Après le Tone Mapping, l'image est différente de celle visible dans l'aperçu
 
Utiliser Photomatix pour la création de panoramas
· Je suis en train d'assembler des panoramas. Comment puis-je intégrer Photomatix dans mon processus de travail ?
· Autodesk Stitcher retourne le message d'erreur suivant : "la taille de l'image doit être la même" (Image size must be the same) quand je charge une image HDR générée par Photomatix.
· Mon panorama tone mappé montre une ligne de raccord verticale. Existe-t-il un moyen d'éviter cela ?
· Pourriez-vous décrire en détails comment vous avez assemblé les images panoramiques présentées sur votre site ?
· Que conseillez-vous pour réaliser des visites virtuelles ? Je suis débutant et j'utilise un objectif 360° one-shot.
 
Divers
· Comment puis-je être informé des mises à jour de vos produits ?
· Comment puis-je faire pour mettre à jour mon adrese e-mail ?
· Peut-on faire des propositions pour Photomatix ?
· Comment faire pour transférer mes réglages prédéfinis (pré-réglages) créés et enregistrés avec la version 3 vers la version 4 ?
· Une version pour Linux est-elle prévue ?
· Puis-je installer deux versions différentes de Photomatix Pro en parallèle ?
 
 

 
 
 
Dois-je acheter une deuxième licence si j'installe Photomatix Pro sur un autre ordinateur ?
  Une licence de Photomatix Pro vous donne le droit d'installer et d'enregistrer le logiciel sur un autre ordinateur vous appartenant.
  Une licence est toutefois limitée à un seul utilisateur. Vous devez acheter une licence supplémentaire si le deuxième ordinateur appartient à un autre utilisateur (à moins que l'autre utilisateur ne soit votre conjoint ou un membre proche de votre famille, auquel cas nous faisons une exception).
  L'autre ordinateur peut être aussi bien un ordinateur Mac ou un PC équipé de Windows. A titre d'exemple, si vous avez acheté une licence Photomatix Pro pour Windows, vous pouvez utiliser cette même licence pour la version de Photomatix Pro pour Mac OS X, du moment que l'utilisateur du logiciel reste le même. Cependant, si vous avez acheté une version de Photomatix Pro antérieure à la version 2.4, la clé de licence sera différente (voir la question suivante).
  Si vous travaillez sous Windows, vous pouvez bien entendu installer la version 64-bit sur votre second ordinateur, quelle que soit la version équipant votre premier ordinateur. La licence que vous avez achetée est pour Photomatix Pro -- cela vous offre la possibilité d'installer et d'enregistrer n'importe quelle version de notre logiciel (par exemple 32- or 64-bit) sur tout type de plate-forme (Windows or Mac).
^
 
 
Je n'ai pas encore reçu mon numéro de série, est-ce normal ?
  Nos revendeurs share-it et Plimus envoient vos informations de licence immédiatement après achat si vous avez réglé par carte de crédit. Si vous n'avez pas reçu ce mail, c'est soit dû à un délai du serveur du revendeur, soit dû au fait que le mail a été rejeté par le filtre anti-spam de votre messagerie. Vous pouvez essayer d'utiliser notre renvoi automatique de licence ou nous contacter pour demander le renvoi de vos informations de licence.
^
 
 
J'ai téléchargé la dernière version de Photomatix Pro 4.
Ai-je besoin d'une nouvelle clef de licence ?
  Si vous avez acheté uen licence Photomatix Pro Plus Bundle, ou si vous avez acheté une version plus ancienne que la version 2.4. alors la réponse est Oui. Merci de consulter la page d'informations sur les mises à jour (en anglais).
^
 
 
J'ai perdu ma clef de licence. Pouvez-vous me la renvoyer ?
  Bien-sûr. Merci d'essayer notre formulaire de renvoi automatique de licence.

Vous pouvez également nous contacter par mail, en incluant si possible les informations suivantes :

· Le nom que vous avez utilisé pour votre achat
· L'adresse mail que vous avez utilisée pour votre achat
· Le revendeur par lequel vous avez passé commande, c'est-à-dire share-it ou Plimus, ou d'un autre revendeur éventuellement.
· La date approximative de votre commande
^
 
 
L'ordinateur qui sert à traiter mes images n'est pas connecté à internet. Comment faire pour y installer votre logiciel ?
  Votre ordinateur n'a pas besoin de posséder une connexion internet pouvoir y installer Photomatix Pro, l'essentiel est de pouvoir accéder à internet à partir d'un autre ordinateur afin de pouvoir télécharger le logiciel. Une fois le programme téléchargé, il suffit de copier le fichier d'installation sur une clé USB ou un autre type de support amovible (vous pouvez aussi effectuer le téléchargement directement sur le support amovible). Ensuite, il ne vous reste plus qu'à transférer le fichier sur l'ordinateur qui ne possède pas de connexion internet.
  La procédure, décrite ci-dessous, diffère selon le type d'ordinateur que vous utilisez :
  Sur un PC équipé de Windows :
· Rendez vous sur la page du téléchargement.
· Cliquez sur le lien « Télécharger Photomatix Pro 4.0.2 pour Windows »
· Choisissez « enregistrer » (avec Internet Explorer) ou « enregistrer le fichier » (avec Firefox)
· Sélectionnez la destination où vous voulez enregistrer le fichier dans le menu de la boîte de dialogue. Si votre support amovible (clé USB, carte Compact flash, etc.) est branché à l'ordinateur connecté à internet, vous pouvez y enregistrer directement le fichier. Autrement, copiez le fichier téléchargé dans le support amovible après l'avoir téléchargé sur le disque dur de l'ordinateur.
· Utilisez le support amovible pour transférer le fichier PhotomatixPro402fr.exe vers l'ordinateur qui ne dispose pas de la connexion internet.
· Double-cliquez sur le fichier exécutable PhotomatixPro402.exe pour démarrer l'installation sur votre ordinateur.
  Sur Mac :
· Rendez vous sur la page du téléchargement.
· Cliquez sur le lien « Télécharger Photomatix Pro 4.0.2 pour Mac OS X »
· Copiez le fichier téléchargé sur le disque amovible (clé USB, carte Compact flash, etc.) ; vous pouvez également télécharger le fichier directement sur le support amovible si vous le souhaitez.
· Utilisez le support amovible pour transférer le fichier PhotomatixPro4.0.2_FR.zip vers l'ordinateur qui ne dispose pas de la connexion internet.
^
 
 
Puis-je transformer la licence pour Windows en une licence pour Mac ? (ou vice-versa)
  Oui. En fait, vous n'avez pas besoin de transformer votre licence car cette dernière vous donne le droit d'installer le logiciel sur un autre ordinateur, que ce soit un PC ou un MAC, comme expliqué ci-dessus.
  Cependant, la clé de licence diffère selon le type d'ordinateur si vous avez acheté Photomatix Pro avant la version 2.4, i.e. avant avril 2007. Dans ce cas, veuillez nous contacter pour obtenir la clé pour l'autre ordinateur. Si vous avez acheté Photomatix Pro Plus, la clé de licence est identique sur les deux plate-formes.
  Veuillez noter que, lors de l'achat d'une licence, vous devez toujours choisir la plate-forme Mac ou Windows (nécessaire pour suivre les ventes par plate-forme). La license ainsi achetée reste valide pour les deux types de plate-forme, bien que vous deviez demander la clé de licence pour une autre plate-forme comme expliqué plus haut.
^
 
 
Comment faire pour mettre à niveau vers la dernière version ?
  Pour mettre à niveau vers une nouvelle version, il vous suffit de télécharger la nouvelle version de la page de téléchargement et l'installer sur votre ordinateur.
  Si vous souhaitez vous tenir informé de la sortie des nouvelles versions, vous pouvez vous inscrire à notre système d'annonces (en anglais uniquement)
  La mise à jour de Photomatix Pro version 4 est gratuite pour les utilisateurs qui ont acheté une licence pour la version 3. Si vous avez acheté la version pour Win dows antérieure à la version 2.4, alors vous devez vous procurer une nouvelle clé de licence valide pour la version 4.
  Si vous avez besoin d'une nouvelle clé de licence, merci de vous connecter à la page d'information sur les mises à jour.
^
 
 
Quelle est votre politique concernant les mises à jour ?
  Lorsque vous achetez une licence de notre logiciel, nous vous garantissons au moins un an de mises à jour gratuites. En pratique, vous êtes susceptible de pouvoir faire des mises à jour gratuites durant une durée plus longue.
  Par exemple, la mise à jour vers la version 3 de Photomatix Pro était gratuite pour tous les possesseurs d'une licence d'une version 2.x. Cela signifie que si vous avez acheté une licence de la version 2.0 dePhotomatix Pro en 2004, vous avez pu effectuer toutes les mises à jour des sous-versions de la version 2 jusqu'en 2007, et faire des mises à jour gratuitement vers la version 3.
  De la même manière, vous pouvez mettre à jour la version 4 de Photomatix Pro gratuitement si vous êtes possesseur d'une licence de la version 3, c'est-à-dire si vous avez acheté une licence de Photomatix Pro après le 27 mars 2007.
  Pour savoir comment mettre à jour la dernière version, voir la question ci-dessus.
^
 
 
 
 
Comment faire pour transférer Photomatix vers un nouvel ordinateur ?
  Le meilleur moyen de transférer Photomatix vers un nouvel ordinateur est de télécharger la dernière version du logiciel sur cet ordinateur. Il vous suffit d'aller sur la page du téléchargement et d'installer le fichier téléchargé sur votre nouvel ordinateur.
  Au cas où votre nouvel ordinateur ne serait pas connecté à internet, vous pouvez procéder en suivant la méthode décrite ci-dessus
^
 
 
J'ai acheté un nouvel ordinateur. Comment puis-je télécharger Photomatix à nouveau ?
  Pour télécharger Photomatix Pro à nouveau, allez sur la page du téléchargement.
^
 
 
Existe-t-il un moyen d'effacer les marques « Photomatix » qui apparaissent en filigrane sur les images traitées avant d'avoir acheté la licence ?
  Oui, il est possible de faire disparaître le filigrane « Photomatix » qui apparaît sur les images traitées en version d'essai, à condition toutefois de ne pas avoir avoir retouché ces images depuis la sauvegarde de Photomatix en version d'essai. Le procédé est le suivant :
· Ouvrez le menu « Automatisation » puis cliquez sur « traitement par lots simples »
· Cochez la case « Enlever le filigrane « Photomatix » (cette option est activée après l'achat de la licence)
· Appuyez sur le bouton « Sélectionner » pour parcourir le ou les fichiers qui doivent être modifiés
· Appuyez sur le bouton « Démarrer »
  Notez bien que le filigrane ne peut être supprimé que si l'image n'a subi aucune transformation (ni recadrage, ni réglage des niveaux) après sa sauvegarde depuis Photomatix. Dans le cas contraire, Photomatix ne sera plus capable d'effacer le filigrane.
^
 
 
J'ai désinstallé l'ancienne version de Photomatix puis j'ai installé la dernière mise à jour, cependant je n'ai pas eu besoin de rentrer à nouveau ma clef de licence. Est-ce normal ?
  Oui c'est normal. Lors de la désinstallation de Photomatix, seuls les composants du programme sont effacés, mais pas les informations de licence. Avec la version de Photomatix Pro pour Windows, ces informations sont stockées dans la base de registres (HKEY_CURRENT_USER) ; sous Mac OS X, les informations se trouvent dans les préférences (com.hdrsoft.photomatixpro.plist).
  Si vous souhaitez effacer les informations de licence du logiciel et également effacer les réglages par défaut, merci de procéder de la manière suivante, selon votre type d'ordinateur :
  Avec un Mac: Localisez le fichier
~/Bibliothèque/Préférences/com.hdrsoft.photomatixpro.plist (où '~' correspond à votre dossier d'utilisateur) puis glissez le vers la corbeille.
  Avec Windows:
· Cliquez sur "Démarrer" (en principe, ce bouton est situé dans le coin en bas à gauche de l'écran)
· Cliquez sur "Exécuter" dans le menu "Démarrer"
· Tapez "regedit" (sans les guillements) dans la fenêtre prévue à cet effet et pressez la touche Entrée
· Dans l'éditeur de registre, localisez et cliquez sur le répertoire :
"HKEY_CURRENT_USER\Software\HDRsoft"

· Ouvrez le dossier 'PhotomatixPro', puis le sous-dossier '4.0'

· Sélectionnez 'Registration', puis cliquez sur "Supprimer" dans le menu "Edition"

· Cliquez sur Oui dans la boîte de dialogue de confirmation
  Au cas où vous souhaiteriez accéder aux informations de licence enregistrées dans votre ordinateur, ouvrez le dossier 'Registration' et notez les valeurs de 'Key' et, si applicable, 'User ID'. Veuillez noter que l'emplacement du dossier était différent avec la version 3 de Photomatix Pro et les versions antérieures. Dans ce cas, il faut rechercher : "HKEY_CURRENT_USER\Software\MultimediaPhoto\Photomatix"
^
 
 
Ma clef de licence ne fonctionne pas
  Si vous avez commandé une licence pour notre logiciel, la clef qui vous a été envoyée automatiquement par e-mail doit fonctionner. Nous vous recommandons d'essayer de faire un "copier/coller" de la cef de licence (et de l'identifiant si applicable) à partir du mail. De cette façon, vous évitez toute erreur de frappe. Veuillez également noter que l'enregistrement de la licence est sensible à la casse (lettres majuscules et minuscules).
^
 
 

 
 
  Compatibilité  
 
Est-ce que Photomatix est compatible avec Photoshop Elements ?
  Photomatix Pro est un logiciel autonome, ce qui veut dire qu'il ne nécessite pas d'autres logiciels de traitement d'images pour fonctionner.
  Une fois que vous avez traité vos images avec Photomatix, les images résultantes sont compatibles avec n'importe quel logiciel d'édition d'images, et vous pourrez donc continuer à les traiter dans Photoshop Elements si vous les souhaitez.
^
 
 
Photomatix Pro est-il compatible avec Mac OS 10.8 / Mountain Lion ?
  Oui. Photomatix Pro 4.2 et Photomatix Essentials 3 sont compatibles avec Mac OS X 10.8.
 
^
 
 
Votre logiciel est-il compatible avec Photoshop CS6 ?
  Si votre question fait référence à Photomatix Pro ou Photomatix Essentials, ce sont des logiciels autonomes qui fonctionnent indépendemment de Photoshop. Les images sauvegardées avec Photomatix sont bien entendu compatibles avec Photoshop CS6.
  Si votre question fait référence au plug-in pour Photoshop, reportez-vous à la FAQ en anglais, consacrée à ce sujet.
^
 
 
Photomatix Pro fonctionne-t'il avec Windows 8 ?
  Oui, Photomatix Pro fonctionne parfaitement avec Windows 8.
^
 
 
Photomatix Pro est-il compatible avec des systèmes d'exploitation (OS) 64-bit ?
  Oui, Photomatix Pro est parfaitement compatible avec les éditions 64-bit de Windows XP, Vista, Windows 7 et Windows 8, et fonctionne parfaitement sur Mac OS 64-bit. Une version 64-bit de Photomatix Pro pour Windows est disponible au téléchargement ; la version pour Mac OS X est universelle 32/64-bits, ce qui permet de profiter au mieux des avantages du 64-bit.
^
 
 
Comment savoir si mon système d'exploitation (OS) est 64-bits ?
  Avec Windows 7:
· Cliquez sur le bouton "Démarrer" (le bouton avec le logo Windows), puis sur "Panneau de configuration" dans le menu
· Dans le panneau de configuration, cliquez sur "Système et sécurité" puis sur l'icône "Système"
· Une fois dans la fenêtre Système, regardez ce qui est indiqué à côté de "type du système". Si votre OS est 64-bits, il sera écrit "Système d'exploitation 64 bits"
  Avec Windows Vista:
· Cliquez sur le bouton "Démarrer" (le bouton avec le logo Windows), puis sur "Panneau de configuration" dans le menu
· Dans le panneau de configuration, cliquez sur "Système et maintenance" puis sur l'icône "Système"
· Une fois dans la fenêtre Système, regardez ce qui est indiqué à côté de "type du système". Si votre OS est 64-bits, il sera écrit "Système d'exploitation 64 bits"
  Avec Windows XP : Windows XP 64-bit étant rarement rencontré, la plupart du temps vous devriez déjà savoir si votre OS est en 64-bits.

Si vous souhaitez néanmoins le vérifier, allez dans le panneau de configuration, cliquez sur "Système" puis lisez le type de système.

  Avec Mac OS X:
· Ouvez votre application Terminal (que vous trouverez sous "Applications/Utilitaires")
· Effectuez un copier/coller de la commande suivante :
ioreg -l -p IODeviceTree | grep firmware-abi

· Pressez la touche Entrée
Si le résultat contient <"EFI64">, alors votre Mac fonctionne en mode 64-bit
^
 
 
Quelle est la configuration minimale requise ?
  Général :
· 1 Go de RAM ou plus (plus vivement conseillé)
· 500 Mo d'espace disque (plus conseillé)
· Résolution d'écran 1,024x768 ou plus
· Un moniteur couleur avec une carte graphique 16-bit ou plus
  Windows :
· Windows XP, Vista, Windows 7 et Windows 8
  Mac OS X :
· Photomatix Pro: Mac OS 10.4 ou supérieur
· Processeur G3, G4, G5 ou Intel
^
 
 
Est-ce que Photomatix prend en charge les fichiers RAW du Canon S95 et du Nikon D3100 ?
  La dernière version de Photomatix ne prend pas encore en charge les fichiers RAW du Canon S95 et du Nikon D3100. La prise en charge de ces fichiers RAW sera ajoutée lors d'une prochaine mise à jour de notre programme.
  Pour le moment, nous vous recommandons de convertir vos images RAW en fichiers TIFF ou JPEG en utilisant un programme de conversion des fichiers RAW qui prend en charge ces modèles d'appareils photo (par exemple DPP s'il s'agit d'un appareil Canon). Effectuez ensuite le traitement à partir des fichiers convertis en suivant les instructions décrites ici.
^
 
 
Quels sont les formats de fichiers et types de RAWs pris en charge ?
  Photomatix Pro ouvre et enregistre les images dans les formats suivants :
· JPEG
· TIFF (8-bit, 16-bit et Floating Point)
· Radiance RGBE
· OpenEXR
  Les formats suivants sont pris en charge en mode de lecture seulement :
· PSD
· PNG (version Mac uniquement)
  Photomatix Pro reconnaît également les fichiers Raw de Canon, Nikon, Fuji, Sony, Olympus, Minolta, Pentax, Panasonic, Sigma, Phase One et Leaf, ainsi que Digital Negative (DNG). Si votre APN est un modèle récent, vous devrez peut-être attendre la prochaine version avant qu'il ne soit pris en charge.
  Une liste des modèles d'appareils photo dont les fichiers RAW sont pris en charge par la dernière version de Photomatix Pro est disponible ici.
^
 
 
 

 
 
  Conseils et astuces
 
 
 
Quel appareil conseillez-vous pour obtenir de bons résultats avec votre logiciel ?
  Photomatix traite des photos prises sous des expositions différentes. Pour obtenir des bons résultats, il est important de s'assurer que ces clichés couvrent correctement la gamme dynamique du sujet. Trois photos séparées par 2 IL, ou cinq photos séparées par 1 IL sont généralement suffisants pour des scènes d'extérieur.
  La plupart des appareils photo numériques offrent une fonction de bracketing automatique (AEB ou Auto Exposure Bracketing en anglais) qui facilite la prise de plusieurs expositions à la suite. Si vous sélectionnez le mode Priorité à l'ouverture et utilisez la fonction de bracketing, l'appareil va prendre 3 clichés ou plus avec un seul déclenchement du bouton.
  Il est donc conseillé d'utiliser un appareil offrant une fonction de bracketing pour prendre des images HDR. Toutefois, cette fonction ne sera vraiment utile que si l'intervalle maximum est d'au moins 1 IL (Indice de Lumination, noté EV en anglais). Si votre appareil offre moins qu'un IL (par exemple, 0.7 ou 2/3 IL) comme maximum possible pour l'intervalle d'IL, le bracketing automatique ne sera pas suffisant et il vous faudra changer les expositions manuellement.
  Une liste des appareils photo numérique avec leur réglages de bracketing automatique (AEB) est disponible ici (page en anglais).
  Un intervalle de 2 IL est l'intervalle optimal pour prendre des photos destinées à la création d'images HDR. Un intervalle de 1 IL est toutefois suffisant si votre appareil peut prendre 5 photos ou plus en bracketing automatique.
^
 
 
Est-il possible de créer des expositions à partir d'un seul fichier RAW en vue de les traiter avec votre logiciel ?
  Il est possible d'utiliser Photomatix avec une seule photo lorsque celle-ci a été prise en mode RAW. L'avantage de travailler avec une seule prise de vue est la suppression des problèmes d'alignement ainsi que des problèmes dus aux déplacements du sujet.
  Cependant, la gamme d'expositions qu'il est possible d'extraire d'un seul fichier RAW est relativement limitée. Si vous photographiez un sujet à fort contraste, vous ne pourrez obtenir de bons résultats que si vous prenez plusieurs photos avec des expositions couvrant toute la gamme dynamique du sujet.
  Il y a 3 techniques pour utiliser Photomatix avec une seule photo prise en mode RAW :
· Technique 1: Ouvrez votre fichier RAW dans Photomatix afin qu'il soit converti en une image pseudo-HDR que vous pourrez alors traiter par le tone mapping
· Technique 2: Utilisez votre logiciel de conversion de RAW habituel afin de convertir votre fichier RAW en un fichier TIFF en mode 16 bits/couche, puis ouvrez le dans Photomatix afin de le traiter par le tone maping
· Technique 3: Créez 2 ou 3 expositions dans votre logiciel de conversion de RAW, puis assemblez les images obtenues dans Photomatix comme si elles étaient de "vraies" photos bracketées
  La technique 3 donne en général les meilleurs résultats. Elle présente également l'avantage d'être compatible avec la méthode de Fusion d'expositions. La technique n°1 est celle qui donnait les moins bon résultats avec la version 3 (et précédentes) de Photomatix Pro. Ce n'est plus le cas avec la version 4, grâce à l'algorithme de réduction du bruit de grande qualité qui a été implémenté dans cette version.
  Pour optimiser les résultats obtenus à partir d'une seule exposition, il est important d'éviter le bruit autant que possible. Pour cela, il est conseillé de régler l'exposition pour les ombres quand vous prenez la photo, c'est-à-dire de sur-exposer la prise de vue. Bien que l'histogramme de votre appareil indiquera probablement que les hautes-lumières seront perdues, cela ne sera le cas que si vous prenez la photos en mode JPEG. En mode RAW, il devrait être possible de récupérer les hautes-lumières (à moins que la dynamique du sujet soit trop élevée, auquel cas il vous faudra prendre plusieurs expositions de toutes façons). Un exemple obtenu avec la technique 2 est disponible ici. Plusieurs exemples obtenus avec la technique 3 sont disponibles dans la galerie utilisateur.
  La technique 3 décrite ci-dessus est une méthode qui consiste à créer de "fausses" expositions à partir d'un seul fichier RAW. En théorie, c'est une façon impropre de créer une image HDR 32-bit . Si vous comptez utiliser le fichier HDR pour un rendu 3D, vous ne devriez pas utiliser cette technique car elle ne vous permettra pas d'obtenir les valeurs de pixels linéraires nécessaires pour baser l'éclairage de votre image. Cependant, si vous êtes uniquement intéressé par le résultat du tone mapping, la création de "fausses" expositions est une technique valable, mais qui ne fournira jamais d'aussi bons résultats que les techniques 1 ou 2.
  D'un autre côté, certains appareils photo haut de gamme possèdent des capteurs avec une profondeur de 14 bits, ce qui équivaut à deux diaphragmes supplémentaires de gamme dynamique par rapport aux  capteurs 12 bits. En définitive, c'est une excellente idée d'essayer l'outil de Tone Mapping de Photomatix Pro avec les fichiers TIFF 16-bit obtenus à partir des RAW de tels appareils photo. Signalons également que les RAW des appareils Fuji S3 et S5 Pro possèdent une plus grande dynamique que ceux des autres appareils numériques.
^
 
 
Dois-je convertir mes fichiers RAW brackétés au format TIFF avant de les utiliser avec Photomatix ?
  La réponse dépend de vos besoins et de vos préférences. Si la qualité du démosaïquage / débayerisation est importante pour vous ou si vous souhaitez réaliser vos propres ajustements sur la balance des blancs, il est préférable de convertir au préalable en TIFF ou JPEG les fichiers RAW à l'aide de votre utilitaire de conversion habituel, puis de combiner les images obtenues dans Photomatix. De plus, Photomatix transfère moins de métadonnées lorsque les fichiers source sont au format RAW que lorsqu'il s'agit de fichiers TIFF ou JPEG.
  Pour la création d'images HDR, laisser Photomatix traiter directement les fichiers RAW produit, en théorie, des images HDR 32-bit -- les données présentes dans les fichiers RAW représentent les valeurs de la luminance linéaire capturées par le capteur de l'appareil photo, et c'est exactement ce que l'on recherche lors de la création d'images HDR. Le calcul des valeurs HDR se fie aux informations d'exposition trouvées dans les données EXIF quand des fichiers RAW sont utilisés.

En effet, l'outil de conversion interne de Photomatix n'est pas aussi performant et sophistiqué que celui des logiciels spécialisés dans la conversion de RAWs, tels que Photoshop, Lightroom, Aperture, Bibble, DXO ou autres programmes. Les utilisateurs de Lightroom pourront aisément associer les deux processus de travail à l'aide du Plug-In Lightroom Export (livré avec Photomatix Pro depuis la version 3.1.3).

  Remarque importante : lorsque vous convertissez des fichiers RAW destinés à être combinées en HDR, vous devez désactiver le renforcement de la netteté et également décocher tous les réglages automatiques du logiciel de conversion : réglage des tons, de l'exposition ainsi que du contraste, des ombres, etc. Tous ces paramètres doivent être mis à zéro.
  Cas particulier : ceci ne s'applique pas aux images destinées à la fusion d'expositions où il est alors préférable de conserver les réglages par défaut de votre logiciel avant de convertir les fichiers RAW.
  Remarque : malgré l'avantage du format RAW en terme de dynamique par rapport au fichier JPEG, la différence n'est plus vraiment significative lorsqu'on combine plusieurs expositions choisies pour couvrir toute la dynamique de la scène. En pratique, on constate que la création d'images HDR est aussi efficace à partir de fichiers JPEG qu'à partir de fichiers RAW.
^
 
 
Quels sont la plage et l'intervalle d'expositions idéaux ?
  La plage d'exposition idéale est celle qui couvre la dynamique de la scène que vous photographiez. La plage d'exposition dépend donc de la scène.
  Pour la plupart des scènes prises en extérieur, il suffit en général de prendre 3 expositions espacées de 1 ou 2 I.L. Cependant, dans le cas d'une prise de vue en intérieur avec une vue sur l'extérieur un jour ensoleillé, la plage dynamique peut être beaucoup plus grande.
  Un I.L. (Indice de Lumination, également appelé E.V. en anglais pour Exposure Value) correspond à un diaphragme. Un incrément d'un I.L. équivaut à doubler la quantité de lumière qui impressionne le capteur de l'appareil photo. Cela signifie, par exemple, qu'une plage dynamique de 8 I.L. peut être couverte en utilisant des temps d'exposition allant de 1/250s à 1s, à condition de conserver une ouverture et une sensibilité constantes au cours des prises de vues. Si vous réglez votre appareil pour prendre des photos avec un incrément de +/-1IL, vous aurez besoin de 9 images pour couvrir cette plage dynamique. Si vous choisissez un écart de +/-2IL, il ne vous faudra que 5 images.
  En ce qui concerne l'espacement entre les temps d'exposition, un écart de 1.5 ou 2 I.L. est généralement recommandé. Comparé à un écart de 1 I.L., cela présente l'avantage de diminuer le nombre de clichés nécessaires pour pouvoir enregistrer la plage dynamique, et réduit également les risques de bougé et d'apparition d'images fantômes. Cela diminue aussi les besoins de stockage et permet à Photomatix de fonctionner plus rapidement. D'un autre côté, utiliser un écart de 1 I.L. -ou en dessous- permet un meilleur lissage du bruit au moment de la combinaison des clichés en image HDR.
^
 
 
Comment dois-je procéder pour sélectionner mes expositions ?
  Pour obtenir de bons résultats avec Photomatix, votre séquence de prises de vues doit inclure à la fois des clichés sur lesquels les hautes lumières sont correctement exposées et d'autres clichés où les basses lumières sont suffisamment exposées. Cette dernière condition est particulièrement importante pour limiter l'apparition du bruit dans l'image HDR traitée.
  Le nombre de clichés nécessaires dépend de la scène, et également de l'écart entre les expositions que l'on appelle Indice de Lumination (I.L.). Si vous prenez vos clichés avec un écart de 1 IL (par exemple -1, 0, +1 IL), vous aurez besoin d'un plus grand nombre de clichés que si vous prenez votre séquence avec des écarts de 2 IL (-2, 0, +2 IL). Nous vous recommandons de choisir un écart de 2 IL autant que possible.
  Sur le cliché le plus clair, les ombres les plus noires devraient se situer au moins dans les tons moyens. Vous pouvez le vérifier avec la fonction histogramme de votre appareil numérique, disponible en mode playback. Sur la photo la plus exposée, la partie gauche devrait être vide jusqu'au tiers de sa largeur. Si ce n'est pas le cas, prenez d'autres photos avec des temps d'exposition encore plus longs.
  Une autre solution, si l'image la plus exposée est encore trop sombre, consiste à refaire votre séquence de photos en décalant l'exposition normale d'un IL ou plus vers le haut. C'est le cas lorsque l'histogramme de l'image la plus sombre est complètement vide sur sa moitié droite.
  Les scènes à fort contraste peuvent être regroupées grossièrement en deux types, en fonction de l'étendue de leur plage dynamique :
· Scène à plage dynamique moyenne : la plupart des paysages ou des autres types de photos réalisées en extérieur entrent dans cette catégorie. Pour photographier ce type de scène, il suffit en général de prendre trois expositions avec 2 IL d'écart (par exemple -2, 0 +2 IL), ou cinq expositions avec 1 IL d'écart.
· Scène à plage dynamique élevée : l'exemple typique est l'intérieur d'une pièce avec une fenêtre montrant une vue extérieure ensoleillée. Vous devez prendre au minimum cinq expositions espacées de 2 IL (ou 9 expositions séparées de 1 IL) pour capturer correctement la dynamique de ce type de scène. Dans ce cas, il est recommandé de changer les temps d'exposition manuellement.
  Voici comment choisir les expositions quand vous devez régler les temps d'exposition manuellement, dans le cas d'une scène à plage dynamique élevée décrite ci-dessus.
· Réglez votre appareil photo en mode d'exposition manuelle en sélectionnant l'ouverture qui semble la plus appropriée pour votre sujet (par exemple, F/8 pour un sujet statique) et la sensibilité la plus basse possible.
· Effectuez une mesure de la luminosité pour les haute lumières que vous souhaitez préserver (en mode Av pointez uniquement les hautes lumières, sinon avec un posemètre). Prenez une photo avec ce temps d'exposition - appelons ce temps T1 - puis examinez l'histogramme pour vérifier qu'aucune zone importante de votre photo n'est saturée.
· Effectuez une mesure des ombres en pointant (ou à l'aide d'un posemètre) la région la plus sombre de la scène dans laquelle vous souhaitez faire ressortir des détails - appelons ce temps d'exposition T2.
· Le rapport log2(T2/T1) vous indique le nombre d'IL nécessaires pour capturer la gamme dynamique complète de la scène. Lorsque vous travaillez avec Photomatix, nous vous recommandons un écart IL correspondant à 2 diaphragmes (pour plus de détails, voir ci-dessus). T1 sera donc votre exposition la plus basse ; la suivante aura deux diaphragmes de plus (ce qui correspond à T1 mulitplié par 4), et ainsi de suite jusqu'au temps d'exposition le plus long, T2.
  Si le mode AEB de votre appareil photo ne vous permet pas de réaliser le nombre de clichés souhaité ni de sélectionner des écarts suffisants, vous pouvez effectuer plusieurs séries de brackets ou changer chaque exposition manuellement. Attention, le bracketing manuel nécessite l'emploi d'un trépied photo.
^
 
 
Comment faire pour photographier une pièce sombre avec une fenêtre donnant sur l'extérieur un jour ensoleillé ?
  La gamme dynamique d'une telle scène est particulièrement élevée, bien plus importante que celle d'une scène normale prise en extérieur.
  La clé pour obtenir un bon résultat avec ce type de scène est de prendre suffisamment de clichés bracketés pour couvrir toute la dynamique. Dans la plupart des cas, il sera nécessaire de prendre au moins cinq expositions espacées de 2 IL. Si vous en prenez moins, vous risquez d'obtenir des hautes lumières délavées, ou des ombres bruitées, ou encore de voir apparaître des artefacts dus à des "trous" dans la couverture de la gamme dynamique.
  Le meilleur moyen d'être sûr d'avoir pris assez de clichés consiste à mesurer la quantité de lumière comme expliqué dans ce paragraphe. Réglez l'écart à +/- 2 IL si votre appareil le permet, mais pas davantage, afin d'assurer une couverture régulière de la dynamique. Si votre appareil photo ne permet pas de bracketer avec des écarts supérieurs à +/- 1 EV, rappelez-vous qu'il vous faudra davantage de clichés qu'avec des écarts de 2 IL.
  Aussi, au moment de traiter ces clichés, nous vous recommandons d'essayer les deux méthodes suivantes : Fusion d'expositions "O&L - Ajuster" et "HDR-Révélateur".
^
 
 
Comment avez-vous réalisé l'image -particulièrement réussie- du Grand Canal exposée sur votre page d'accueil, alors que les bateaux sont en mouvement ?
  La réalisation d'images HDR à partir de photos bracketées ne fonctionne bien qu'avec des sujets immobiles. Dans le cas d'une scène contenant un sujet en mouvement, l'image finale montrera des artefacts appelés "images fantômes".
  La majeure partie des appareils photos possèdent un mode de bracketing automatique qui leur permettent de prendre trois, voire plus, images à la suite tout en modifiant le temps d'exposition. Dans la plupart des cas, la cadence de prise de vue n'est pas assez rapide pour figer le mouvement des sujets dynamiques. Cependant, dans le cas de la photo du Grand Canal, les mouvements du bateau sont quasiment imperceptibles. Ce résultat s'explique de deux façons :
1. Les bateaux se déplacent lentement.
2. Les trois expositions ont été prises avec un appareil qui offre une grande cadence de prise de vue (le Canon 1D MKII qui peut prendre jusqu'à 8,5 images par seconde).
  Photomatix Pro possède également une option permettant de réduire les images fantômes causées par les sujets en mouvement. Si cette option ne fonctionne pas correctement avec vos images, vous pouvez aussi essayer la technique de réparation des images fantômes décrite en anglais dans ce tutoriel (notez que le terme image HDR employé dans ce tutoriel décrit en fait l'image obtenue après tone mapping).
^
 
 
Quel est le meilleur processus : Fusion d'expositions ou Tone Mapping HDR ?
  Cela dépend de la gamme dynamique de la scène photographiée, des caractéristiques des différentes images exposées et de l'effet que vous souhaitez obtenir au final. Nous vous recommandons d'essayer systématiquement les deux méthodes, en utilisant le traitement par lots bracketés à partir du menu Automatisation.
  Ce que nous faisons habituellement avec tous les lots d'images, est de commencer par lancer le traitement par lots avec les trois méthodes suivantes :
· Tone Mapping - HDR révélateur
· Tone Mapping - HDR Compresseur
· Fusion O&L - ajuster
  Le tableau ci-dessous liste les principaux avantages et inconvénients de chacun des processus.
  Avantages Inconvénients
Tone Mapping
HDR
· Le fichier contenant l'image HDR peut être sauvegardé, on peut alors refaire le traitement de la même image avec d'autres méthodes ou d'autres réglages.
· Possibilité de préserver les détails dans les ombres et dans les hautes lumières même lorsque la dynamique de l'image est très grande
· Un degré important de paramétrage, en d'autres termes les méthodes de tone mapping offrent un grand nombre de réglages pour ajuster les résultats à son goût
· Quand les images source sont bruitées, le traitement tone mapping renforce encore le bruit
· Malgré les nombreux réglages proposés, il r'est pas toujours aisé de maîtriser le tone mapping
Fusion d'expositions
· La fusion a pour conséquence de diminuer le bruit de fond
· L'image fusionnée reste proche des images source et donne un aspect plus "naturel" au résultat final
· Le processus est facile à comprendre et compte peu de paramètres de réglage
· Manque de contraste local quand la plage dynamique est grande, le résultat est assez plat dans certains cas
· La quantité de mémoire nécessaire pour la Fusion augmente avec le nombre d'images source et la profondeur de couleur
^
 
 
J'obtiens des photos bruitées après le tone mapping. Comment l'éviter ?
  L'utilisation du tone mapping « HDR-révélateur » rehausse les détails de l'image de manière considérable. Si le cliché HDR est bruité (on peut utiliser la loupe pour examiner l'image HDR en détail), alors le bruit est malheureusement renforcé lui aussi dans l'image finale.
  Si vous avez généré une image HDR directement à partir de fichiers RAW, vous pouvez réduire le bruit en convertissant simplement au préalable ces fichiers en TIFF ou JPEG à l'aide de votre programme de conversion habituel. Importer ensuite les fichiers convertis dans Photomatix.
  Si vous constatez encore la présence de bruit de fond malgré l'utilisation d'images sources au format TIFF ou JPEG, il vous reste encore la possibilité d'appliquer un filtre de réduction du bruit à vos images.
  Si le sujet est statique (pas d'objet mobile dans le champ), on peut éviter d'employer un filtre de réduction du bruit à condition de respecter les deux règles suivantes :
 
Règle 1 : Utilisez une faible sensibilité (100 ISO voire moins)
Règle 2 : Surexposez légèrement vos images, jusqu'à ce que les parties les plus sombres de l'image la plus posée de la séquence soient dans les tons moyens.
  On peut créer une image HDR à partir d'un seul fichier RAW au lieu d'utiliser une série d'images prises avec différentes expositions, mais malheureusement on risque d'obtenir une image bruitée de cette façon. Dans ce cas, il est conseillé d'éclaircir les parties sombres lors de la prise de vue en surexposant légèrement la photographie.
  Photomatix possède également un outil permettant de réaliser la fusion d'expositions. Cet outil constitue un excellent moyen de réduire le bruit de fond de vos photos après combinaison. L'image obtenue est moins bruitée que les images individuelles prises avec différentes expositions. Nous vous conseillons en particulier d'utiliser la méthode «ajuster » (Ombres & lumières – ajuster).
^
 
 
Comment réduire ou éliminer l'effet de "halo" avec le tone mapping ?
  Il suffit d'augmenter la valeur du réglage Fluidité des hautes lumières (dans la section "Réglages divers") pour réduire les halos qui apparaissent autour des objets ou sujets placés devant un fond lumineux. Vous pouvez aussi tenter de réduire l'intensité du tone mapping et/ou d'augmenter la valeur du lissage.
  Une solution encore plus simple pour éviter les halos consiste à choisir soit la méthode Compresseur-HDR pour réaliser le tone mapping de vos images, soit de traiter vos images bracketées à l'aide de la méthode "O&L - Ajuster" de la Fusion d'expositions. Cette dernière est particulièrement recommandée si vous recherchez un rendu plus naturel sur vos images.
^
 
 

 
 
  Utilisation de Photomatix  
 
J'ai créé une image HDR, pourquoi est-il impossible de la sauver en JPEG ?
  Une image HDR qui contient des informations de couleur avec une profondeur de 32-bit et ne peut pas être sauvegardée directement sous la forme d'un fichier à basse dynamique comme le format JPEG.
  Une image HDR en elle-même ne présente pas grand intérêt pour les photographes puisqu'elle ne peut pas être affichée correctement sur un moniteur ni même être imprimée. C'est pourquoi l'image que vous avez créée à partir d'expositions multiples a besoin d'être traitée à postériori pour un usage photographique. L'image a donc besoin d'être "tone mappée" pour permettre aux valeurs de la photo de s'insérer dans la dynamique de votre moniteur.
  Une fois que vous avez appliqué l'outil de tone mapping à vos images HDR, les détails dans les hautes lumières et dans les ombres, capturés lors des expositions multiples, apparaissent alors à l'écran. Vous pouvez ensuite sauvegarder le résultat en JPEG (ou au format TIFF16-bit si vous préférez choisir ce format).
^
 
 
Mon appareil ne permet pas de faire des images RAW.  Puis-je quand même utiliser votre logiciel pour traiter les images JPEG ?
  Absolument. Photomatix ne requiert pas obligatoirement des images au format RAW pour fonctionner. Notre logiciel utilise des images prises avec différents temps d'expositions, et fournit d'excellents résultats même lorsque ces images sont au format JPEG.
  La plupart des images présentées sur notre page des exemples ont d'ailleurs été produites à partir de fichiers source JPEG obtenus avec différentes expositions.
  Le paramètre le plus important à considérer dans l'appareil photo est donc la possibilité de travailler en mode AEB (Auto Exposure Bracketing en anglais) : cette fonction permet de prendre automatiquement trois expositions à la suite (ou davantage) avec des temps d'exposition différents, avec de préférence un intervalle de 2 IL comme décrit ici. Vous obtiendrez toujours de meilleurs résultats en photo HDR en choisissant le plus grand nombre d'images bracketées possible, un grand intervalle (IL) entre les expositions et une cadence élevée de prise de vue.
^
 
 
Quelle taille maximale de fichiers puis-je traiter ?
  La taille à considérer pour Photomatix est la taille exprimée en nombre de pixels, c'est-à-dire largeur fois hauteur. Vu que Photomatix doit décompresser les images pour effectuer le traitement, le facteur de compression des images ne joue aucun rôle dans la capacité à traiter des fichiers de grandes dimensions.
  La taille maximale (en nombre de pixels) que vous pouvez traiter avec Photomatix dépend des facteurs suivants :
· du mode de traitement (c'est-à-dire traitement par lots ou non)
· la mémoire vive (RAM) de votre ordinateur
· le nombre d'autres programmes gourmands en mémoire que vous utilisez en même temps que Photomatix
· l'espace disque disponible sur votre disque dur
· la profondeur des pixels de vos images (c'est à dire 8 ou 16 bits)
· le nombre d'images bracketées que vous traitez
  Il est aussi important de noter que la RAM rendue disponible aux applications telles que Photomatix est limitée. Sur Windows XP, par exemple, la limite est de 2 GB, et ceci quelle que soit votre RAM.
  Egalement, la fragmentation de mémoire limite encore la mémoire disponible pour Photomatix, rendant impossible l'allocation d'un bloc contigu de mémoire qui soit suffisant pour contenir toutes les données des images.
  Quand vous travaillez avec des fichiers de taille importante, utilisez le traitement par lots disponible à partir du menu Automatiser.
  Quand vous voulez traiter par le tone mapping un fichier image HDR de taille importante, vous devrez pour cela enregistrer l'image HDR au format Radiance (extension .hdr).
  Afin d'avoir une idée des besoins en mémoire pour traiter vos images, les formules ci-dessous donnent une estimation approximative de la mémoire nécessaire (en octets)
  Pour le Tone Mapping avec "HDR-Révélateur" à partir d'une image HDR au format Radiance (.hdr) ouverte en mode de prévisualisation ou en utilisant la fonction Traitement par lots simples (avec l'option "image 360°" non cochée):
  largeur * hauteur * 18
  Avec la méthode de fusion "O&L - Ajuster" en mode de traitement par lots :
  largeur * hauteur * 3 * (profondeur de bits/8) * (nombre d'images + 1.5)
  Cela signifie que pour réaliser le tone mapping d'une image HDR de 50 Megapixels en utilisant le HDR-Révélateur en mode Aperçu demande environ :

50,000,000 * 18 = 900 Mo

  La fusion de 3 images 16-bit de 50 Megapixels avec la méthode "O&L - Ajuster" demande :

50,000,000 * 3 * (3*2 + 1.5) = 1,125 Go

  Pour la fonction "Créer image HDR", la quantité de mémoire nécessaire est à peu près la même que pour "O&L - Ajuster", ce qui peut devenir important quand les images source sont en mode 16 bits/couche, et plus encore lorsqu'il y a un grand nombre d'images.
  Il existe toutefois une option dans le traitement par lots qui permet d'éviter ces limitations de mémoire en créant l'image HDR en traitant une bande à la fois (cette option nécessite que les fichiers source soient enregistrés au format TIFF et non compressés). Quand cette option est cochée, Photomatix ne traite qu'un nombre donné de lignes au lieu des images entières. De cette façon, vous pouvez créer une image HDR au format Radiance (.hdr) à partir d'un nombre illimité d'images source, même si votre ordinateur ne dispose pas de beaucoup de RAM.
^
 
 
Comment votre logiciel gère-t-il les profils de couleurs ?

  Photomatix traite directement les valeurs RVB de vos images source sans qu'il soit nécessaire de les convertir dans un autre espace de couleur. Cela signifie que les images produites par Photomatix ont le même espace de couleur que celui spécifié dans le profil ICC des images source.
  Quand un profil de couleur est disponible avec les images source, Photomatix l'intègre dans l'image combinée résultant du Tone Mapping.
  Veuillez noter, toutefois, que dans le cas d'une image tone mappée, le profil de couleur peut seulement être transmis si les étapes de génération de l'image HDR et le tone mapping sont faites au cours de la même session. Si vous avez sauvegardé le fichier image HDR au préalable, alors les informations du profil ICC seront perdues et le profil de couleur sera ignoré à l'étape du Tone Mapping. Cela signifie que vous devrez prendre le profil de couleur de l'image source et l'assigner vous-même à l'image tone mappée.
  Cependant, depuis la version 3.0, Photomatix Pro sauvegarde le nom du profil de couleur dans l'en-tête du fichier HDR lorsque vous utilisez le format Radiance (extension .hdr). Cela signifie qu'il est inutile de réassigner le profil de couleur, sous réserve que le fichier image HDR ait bien été sauvegardé au format Radiance et que le profil de couleurs soit sRGB, Adobe RGB ou bien ProPhoto RGB.
  De plus, Photomatix Pro gère également les couleurs pour l'affichage. Cela signifie que le programme affichera les valeurs correctes des couleurs basées sur le profil ICC de l'image et le réglage des couleurs de votre moniteur.
Sous Mac OS X, le profil d'affichage est situé sous :
Préférences Système -> Affichages (displays) -> Couleur.
Sous Windows, il est sous Panneau de configuration->Matériel et Audio->Gestion des couleurs.
^
 
 
Je n'arrive pas à obtenir des images nettes avec votre logiciel !
  Le manque de netteté des images HDR traitées avec le tone mapping survient souvent lorsqu'on utilise le mode priorité vitesse de l'appareil photo (noté Tv) au lieu du mode priorité à l'ouverture (noté Av sur les appareils photo) ; ce dernier mode est recommandé pour les prises de vues en bracketing.

Il est important d'utiliser votre appareil photo en mode priorité à l'ouverture quand vous faites des photos en bracketing automatique. De cette manière, seule la vitesse d'exposition varie alors que l'ouverture reste constante. Si vous utilisez votre appareil en mode priorité vitesse, la profondeur de champ peut varier au cours des prises de vues, ce qui peut engendrer une perte de netteté dans le résultat final. De plus, cela peut aussi faire apparaître du vignetage en bord de champ.
  Une autre cause de manque de netteté des images HDR est l'alignement des images brackétées. Lors des prises de vues, il est vivement conseillé de travailler avec un trépied quand cela est possible : cela évite un bougé entre les clichés de la séquence, ce qui aurait comme conséquence de générer une image HDR floue. Si vous travaillez sans trépied, il faut cocher « Aligner les images source » puis « par correspondance de points » dans le panneau des options de pré-traitement des images HDR de Photomatix.
^
 
 
Faut-il respecter un ordre lorsqu'on charge les images ?
  Non, ce n'est pas nécessaire. Vous pouvez charger des images dans l'ordre que vous voulez, quelle que soit les valeurs des expositions.
  Créer une image HDR nécessite d'assigner une exposition à chaque image source. Photomatix retrouve automatiquement les informations d'exposition dans les données EXIF des fichiers source. Lorsque les images n'ont pas de données EXIF, Photomatix vous offre la possibilité de rentrer les valeurs manuellement, ou essaie d'estimer automatiquement leur exposition si vous utilisez le traitement par lots.
^
 
 
Quelles sont les différences entre la Fusion d'exposition et le Tone mapping HDR ?
  Les deux traitements se basent sur les mêmes fichiers source qui sont des images à basse gamme dynamique exposées différemment (LDR ou Low Dynamic Range en anglais). Dans les deux cas, ces méthodes essaient de fournir une image LDR montrant les détails tonaux de la dynamique complète de la scène, capturée à partir des différentes expositions.
Les deux méthodes se différencient au niveau de leur processus.
  La Fusion d'expositions combine les différentes expositions en prenant uniquement les détails des hautes lumières dans les images sous-exposées et les détails des ombres dans les images surexposées. Etant donné que la profondeur des pixels ne change pas au cours du traitement, les algorithmes de la fusion d'expositions réalisent un genre de moyenne pondérée des images source.
  L'avantage de la Fusion d'expositions est sa simplicité. Ce traitement vous permet de comprendre et de voir ce que vous faites. Les photographes habitués à effectuer le traitement de leurs images à l'aide d'utilitaires de retouche d'images réalisent déjà ce type de traitement manuellement. L'autre avantage de la Fusion est de contribuer à réduire le bruit de fond.
  Le Tone Mapping HDR se déroule en deux étapes. La première étape consiste à créer une image HDR à partir de photos bracketées. Cette image HDR ne pouvant être affichée correctement sur un moniteur à basse gamme dynamique, il est nécessaire de passer par une seconde étape pour pouvoir la visualiser : c'est le Tone Mapping. Cette opération consiste à recaler chacun des pixels de l'image HDR de manière à montrer correctement les détails à la fois dans les hautes lumières et dans les ombres sur les moniteurs ou les tirages photo (ces détails sont pourtant bien présents dans l'image HDR obtenue dès la première étape, mais ne peuvent pas être visualisés simultanément à cause de la faible dynamique des écrans ou des papiers).
  Les algorithmes utilisés durant le Tone Mapping varient du simple réglage de la courbe du gamma (ce que font souvent les appareils photo en convertissant les fichiers RAW 12-bit en JPEG 8-bit) à des opérations plus complexes, communément divisées en deux catégories :
· Les opérations globales : le rendu dépend à la fois de l'intensité des pixels et des caractéristiques de l'image dans son ensemble, mais ne tient pas compte de la localisation spatiale des détails.
· Les opérations locales : le rendu prend en compte les pixels voisins (en plus des caractéristiques et de l'intensité de l'image).
  L'avantage principal des opérations globales est la rapidité du traitement. Les opérations locales demandent plus de temps de calcul mais elles sont plus efficaces lorsqu'il s'agit d'obtenir un meilleur rendu photographique (l'oeil humain s'adapte au contraste localement). Dans Photomatix Pro, la méthode de Tone Mapping HDR-Révélateur fait partie de la catégorie des traitements locaux tandis que la méthode HDR-Compresseur appartient à la catégorie des opérations globales.
  Les avantages et inconvénients des méthodes de Fusion et de Tone Mapping HDR de Photomatix Pro sont détaillées dans la section suivante.
^
 
 
Est-ce que Photomatix exploite les double ou quadruple processeurs ?
  La version actuelle de Photomatix Pro tire profit des processeurs multiples avec la méthode de Tone Mapping "HDR-Compresseur" et la réduction du bruit sur les images source, ainsi que pour certaines étapes du Tone Mapping "HDR-Révélateur", de la Fusion "O&L  - Ajuster", de l'alignement par correspondance de points et pour la conversion des fichiers RAW. Les prochaines versions du logiciel exploiteront encore plus la présence de processeurs multiples.
  Cependant, il est important de noter que la plupart des traitements effectués par Photomatix nécessitent une grande quantité de mémoire vive ; cela signifie que la gestion des multi-processeurs ne va pas augmenter la vitesse de calcul autant que ce qu'on pourrait attendre.
Dans le cas d'applications gourmandes en mémoire vive, la vitesse d'exécution des traitements est limitée par les accès mémoire plutôt que par le grand nombre d'opérations à réaliser. Cela signifie que le processeur doit rester inactif durant plusieurs cycles, en attendant que les données soient rapatriées de la mémoire. Ajouter une plus grande puissance de calcul, dans ce cas, fait perdre davantage de cycles.
  Ainsi, la gestion des processeurs multiples n'augmente pas de beaucoup la vitesse de traitement des fonctions les plus gourmandes en mémoire vive de Photomatix, et peut même au contraire augmenter le temps de traitement. Cependant, il y a encore des traitements dans Photomatix qui sont peu gourmands en mémoire et qui peuvent donc bénéficier des avantages des processeurs multiples -- leTone Mapping "HDR-Compresseur" en est probablement le meilleur exemple, ainsi que certaines parties du Tone Mapping "HDR-Révélateur".
^
 
 
Combien d'images puis-je combiner ?
 Avec Photomatix Pro, le nombre d'images que vous pouvez traiter est illimité, sauf pour la méthode de Fusion "O&L - 2 images" qui combine seulement deux images. Avec cette méthode, si vous avez chargé plus de deux images, Photomatix Pro vous permet de choisir les deux images parmi tous vos clichés importés.
 Pour la création d'images HDR et les autres méthodes de fusion, vous pouvez combiner autant d'images que vous le souhaitez.
  Si vous avez plus de trois images bracketées et que vous utilisez les fonctions de Fusion d'expositions de Photomatix Pro, nous vous recommandons d'essayer de réduire le nombre de clchés à combiner en éliminant, par exemple, les images qui n'apportent rien au résultat final (comme un cliché sous-exposé où même les hautes lumières seraient trop sombres pour apporter des détails supplémentaires).
^
 
 
Puis-je utiliser votre logiciel pour combiner des négatifs scannés ?
  Oui, Photomatix peut être utilisé pour combiner deux ou plusieurs scans issus d'un même film, scanné avec différents réglages d'exposition. Vous  pouvez voir un exemple produit à partir de 3 scans issus d'un même negatif ici. Vous pouvez aussi essayer avec des diapositives scannées, mais le résultat est meilleur avec des négatifs car leur plage dynamique est plus élevée que celle des diapositives.
  Nous vous recommandons de combiner les differents fichiers issus de votre scanner (profondeur de 16-bit en sortie) avec la méthode de Fusion d'expositions "O&L - ajuster".
Pour éviter tout problème de saturation de la mémoire de l'ordinateur pendant le traitement des images 16-bit, employez si possible le traitement par lots bracketés.
  Les images scannées doivent toutes avoir les mêmes dimensions pour pouvoir les traiter. Cochez également l'option "Aligner les images" pour corriger tout décalage qui pourrait survenir entre les différents scans.
^
 
 
 

 
 
  Messages d'erreur et résultats inattendus  
 
Quand j'essaie de démarrer Photomatix, j'obtiens le message "L'application a généré une exception non gérée" ou "L'application ou le DLL n'est pas une image Windows valide", ou "L'application n'a pas réussi à s'initialiser correctement".
  De tels messages d'erreur sont généralement dus à une installation corrompue du composant Windows .NET Framework.
  Vous pouvez essayer de désinstaller puis réinstaller le composant .NET Framework sur votre PC. Mais vous pouvez aussi, pour résoudre le problème, télécharger une version spéciale de Photomatix qui intègre le composant .NET Framework. Notez que la taille du fichier est plus grande (27 MB) que la version habituelle de Photomatix Pro.
  Télécharger Photomatix Pro 4.2.3 avec le composant .NET framework (27 MB).
  Au cas où vous auriez déjà installé une version précédente de Photomatix, il est recommandé de désinstaller cette version avant d'installer la version spéciale.
^
 
 
Quand j'installe une nouvelle version, le message suivant apparaît : "Une erreur est survenue lors du remplacement d'un fichier existant : DeleteFile a échoué ; code 5"
  Ce message apparaît lorsque vous essayez d'installer une nouvelle version de Photomatix alors que le programme est déjà en cours d'utilisation. Pour éviter cette erreur, assurez-vous d'avoir fermé toutes les sessions de Photomatix déjà ouvertes avant de télécharger et d'installer une nouvelle version.
^
 
 
Après le tone mapping, l'image est différente de celle visible dans l'aperçu
  Ceci arrive uniquement quand vous employez la méthode «HDR-Révélateur» pour traiter vos clichés. L'aperçu est pré-calculé en effectuant un tone mapping à basse résolution basé sur l'image originale. Les valeurs des pixels de la version à basse résolution différent légèrement de celles de l'image à pleine résolution et, par conséquent, l'algorithme HDR-Révélateur se comporte différemment.
  L'aperçu du tone mapping, comme son nom l'indique, donne une idée de l'aspect final de l'image et aide à comprendre de quelle manière les différents réglages agissent sur cette dernière. L'image apparaît donc différente après tone mapping, sauf si vous utilisez le HDR-Compresseur.
  Quand le résultat final ne correspond pas du tout à ce que vous recherchez, vous pouvez annuler le tone mapping (menu traitement puis annuler le tone mapping, ou CTRL + Z sous Windows et à partir du menu Edit sous Mac) et réessayer en faisant varier les paramètres.
  Les différences sont moins perceptibles quand la valeur de l'intensité est faible, quand le réglage du lissage est en mode curseur et aussi lorsqu'on laisse les réglages du point noir et du point blanc à leur valeur par défaut.
^
 
 
 

 
 
  Utiliser Photomatix pour la création de panoramas  
 
 
Je suis en train d'assembler des panoramas. Comment puis-je intégrer Photomatix dans mon processus de travail ?
  Comme vous le savez, l'obtention d'un panorama sans raccord visible est facilité par l'assemblage de prises de vues dont le temps d'exposition est gardé constant. Mais le problème est que le temps d'exposition varie irrémédiablement entre les différentes prises de vues. Photomatix permet de résoudre ce dilemme.
  Avant toute chose, pour chacune des images constituant le panorama, vous devrez prendre trois photos (par exemple trois expositions à -2,0 et +2 IL). Ces temps d'exposition doivent rester constants quelle que soit la direction visée pour votre panorama. Ce réglage est possible sur les appareils dotés de la fonction bracketing automatique : mettez l'appareil en mode manuel et sélectionnez le bracketing automatique après avoir réglé l'ouverture appropriée (le bracketing auto changera la vitesse d'obturation automatiquement).
  Si votre logiciel de création de panoramas supporte les fichiers HDR 32-bit (par exemple Stitcher Unlimited v.5.6 ou supérieure), vous pouvez, dans un premier temps, importer directement les fichiers HDR 32-bit générés par Photomatix pour réaliser votre assemblage. Dans un second temps, vous pourrez effectuer un tone mapping sur le panorama 32-bits ainsi créé. Dans le cas présent, l'intégration de Photomatix dans votre processus de travail est identique à la méthode classique avec des images standards et il n'est pas nécessaire de poursuivre la lecture de cette section. Rendez vous plutôt à la section qui traite les fichiers volumineux.
  Si votre logiciel de panoramas ne supporte pas les images HDR 32-bit, il existe deux possibilités pour intégrer Photomatix dans le processus de travail :
1. Assemblage-puis-HDR: assemblez plusieurs panoramas, chacun d'entre eux correspondant à une valeur donnée de l'exposition. Ensuite, créez une image HDR dans Photomatix à partir de ces multiples images du même panorama.
2. HDR-puis-assemblage: Traitez chaque portion du panorama (chaque image correspond à une séquence brackétée) en HDR avec Photomatix puis réalisez l'assemblage après le tone mapping.

Remarque : le logiciel gratuit Hugin accepte aussi les images HDR produites par Photomatix en entrée pour la réalisation de photos panoramiques.
  Examinons le premier cas en détail : « assemblage puis HDR ». La méthode consiste à créer une image panoramique complète pour chacune des valeurs d'exposition, avant traitement avec Photomatix.
  La difficulté consiste ici à reproduire exactement les mêmes opérations d'assemblage pour chacun des panoramas. La moindre différence d'assemblage peut faire échouer l'opération. Le seul moyen de garantir la reproduction à l'identique les panoramas obtenus sous différentes expositions est de posséder un logiciel permettant d'enregistrer les points de contrôle. Les seuls logiciels qui permettent actuellement d'enregistrer ces paramètres d'assemblage sont Panotools (voir ci-dessous) et Autodesk Stitcher (voir ci-dessous).
Si ce n'est pas le cas (par exemple avec le programme Panoweaver), il faudra utiliser Photomatix pour fusionner vos images bracketées pour chaque angle de vue, puis assembler toutes ces images (procédure décrite ci-dessous)
  La seconde méthode, appelée « HDR puis assemblage », consiste à traiter en HDR chaque portion du panorama (à chaque portion correspond une séquence d'images brackétées) avant de les assembler.
Ce processus réduit le nombre d'assemblages, ce qui présente un avantage si votre panorama est composé d'un petit nombre d'images. Cette méthode présente néanmoins le désavantage de ne pas fonctionner très bien avec les techniques de tone mapping qui exploitent le contraste local des images. En fait, le contraste local est spécifique à chaque image et le tone mapping produit des images qui deviennent difficiles à assembler à cause des différences de luminosité entre les différentes images.

Remarque : Ne pas cocher la case «image 360°» lorsque vous traitez des prises de vues bracketées destinées à être assemblées en panoramique, mais uniquement avec une image panoramique déjà créée (méthode Assemblage-puis-HDR décrite ci-dessus).
  Cela ne signifie pas nécessairement qu'il est impossible d'assembler des images HDR obtenues après tone mapping. Nous avons entendu dire que Stitcher réalise vraiment un bon travail d'assemblage à partir d'images tone mappées depuis Photomatix Pro. Si vous avez des expériences similaires réalisées avec d'autres programmes d'assemblage de panoramas, merci de nous le faire savoir.
  Dans tous les cas nous recommandons d'utiliser la fonction « traitement par lots » de Photomatix Pro pour traiter les panoramas. Cette fonctionnalité a été conçue en prenant en compte les besoins des photographes spécialisés dans la réalisation de panoramas.
^
 
 
Stitcher retourne le message d'erreur suivant : « la taille de l'image doit être la même » quand je charge une image HDR générée par Photomatix.
  Lorsque l'option d'alignement des images est sélectionnée et que vos photos brackétées souffrent d'un défaut d'alignement, Photomatix recadre par défaut les images résultantes après correction des défauts d'alignement.
Cela signifie que la largeur et la hauteur des images HDR résultantes peuvent varier de façon notable par rapport à celles de l'image source, et aussi diffèrent de la largeur et de la hauteur des autres images HDR dont l'alignement est spécifique à un réglage du bracketing.
  Pour contourner ce problème de recadrage après alignement, cocher la case « ne pas recadrer » dans la boîte de dialogue « options pour création d'images HDR ». Lorsque cette option est sélectionnée, Photomatix ne modifie pas la taille des fichiers après alignement, garantissant une parfaite compatibilité avec Stitcher
^
 
 
Mon panorama tone mappé montre une ligne de raccord verticale. Existe-t-il un moyen d'éviter cela ?
  Oui. Pour éviter l'apparition d'un trait de raccordement quand vous effectuez le tone mapping d'une image panoramique avec le «HDR-Révélateur», vous devez cocher l'option «image 360°» avant de lancer le tone mapping.
  Remarques : l'utilisation de cette option accroît la quantité de mémoire vive utilisée par le programme. Attention : ne jamais cocher la case «image 360°» lorsque vous traitez des prises de vues bracketées destinées à être assemblées en panoramique, mais uniquement avec une image panoramique déjà assemblée.
  Si vous utilisez la méthode « HDR-Compresseur », vous n'aurez en principe jamais besoin de cocher cette option puisque cette méthode de tone mapping ne crée pas de raccord vertical.
^
 
 
Pourriez-vous décrire en détail comment vous avez assemblé les images panoramiques présentées sur votre site ?
  Les photos panoramiques présentées sur notre site ont été assemblées à l'aide du logiciel Panorama Tools, également connu sous le nom Panotools.
  Pour fabriquer des panoramas identiques pour chaque exposition, nous avons procédé de la façon suivante :
1. Chargement des images prises avec le temps d'exposition moyen (0 IL) dans PTGui.
2. Réglage des points de contrôle et assemblage d'un premier panorama correspondant au temps d'exposition moyen.
3. Sauvegardez le fichier de projet (project file au format .pts)
4. Ensuite pour chacun des autres lots d'images obtenus avec différents temps d'exposition :
- Chargement des images ayant le même temps d'exposition dans PTGui.
- Sélection dans les modèles du gabarit (modèle) qui a servi à réaliser le premier panoramique (avec le temps d'exposition intermédiaire).
Ceci donne un panoramique pour chaque temps d'exposition. Il ne reste plus qu'à traiter les résultats avec Photomatix Pro.
  Remarque importante : dans Photomatix, l'option « aligner les images » doit toujours être décochée lorsqu'on traite des panoramas qui ont été assemblés avant d'être importés et fusionnés dans Photomatix (un panorama par temps d'exposition).
  Pour les deux images panoramiques traitées avec l'outil tone mapping, nous avons aussi utilisé le programme Enblend, en l'appliquant aux différentes expositions. Enblend s'est avéré particulièrement efficace dans ce cas en supprimant les jointures que l'outil de tone mapping aurait renforcé et fait apparaître.
  Remarque à propos de l'utilisation de Enblend avec Photomatix : le fichier TIFF produit par Enblend doit être applati avant de le traiter avec Photomatix. Si vous avez l'intention d'utiliser l'outil de tone mapping, alors il est recommandé de vous assurer que le fond transparent devienne noir (i.e. La valeur des pixels à zéro) et surtout pas blanc.
^
 
 
Que conseillez-vous pour réaliser des visites virtuelles ? Je suis débutant et j'utilise un objectif 360° one shot
 
· Tout d'abord, choisissez une faible ouverture (par exemple F/8 ou moins, de manière à assurer une bonne profondeur de champ avec votre système de prise de vues)
· Sélectionnez la sensibilité la plus faible possible (100 ISO ou moins)
· Réglez votre appareil photo en mode priorité à l'ouverture (Av), de manière à ne faire varier que le temp d'exposition (vitesse du rideau) lors du bracketing.
· Sélectionnez le mode Auto Exposure Bracketing (bracketing automatique AEB) en mode rafale ; l'appareil prendra des images successives avec des temps de pose variables.
· Choisissez un espacement de +/-2 IL pour le brackéting. Si le brackéting auto de votre appareil ne permet pas ces écarts, alors prenez +/- 1,5 IL au pire. Sinon faites varier manuellement la vitesse de votre appareil photo.
· Assurez-vous que vous prenez assez de clichés pour couvrir toute la dynamique de la scène. Si la dynamique est très importante (exemple de la fenêtre lumineuse vue depuis une pièce sombre), vous aurez probablement besoin de cinq expositions espacées de 2 IL, et parfois même davantage (cela signifie que vous aurez deux bracketings différents à réaliser si votre appareil photo ne permet pas de prendre à la fois plus de trois images avec 2 IL d'écart.
· Dans le cas d'une pièce sombre avec une fenêtre lumineuse, vous pouvez faciliter le travail de prise de vues en allumant autant de lumières que possible à l'intérieur de la pièce.
  Pour réaliser un panoramique de qualité, nous vous recommandons d'assembler des vues multiples plutôt que d'utiliser un système à prise de vue unique.
^
 
 
 

 
 
  Questions diverses  
 
Comment puis-je être informé des mises à jour de vos produits ?
  Vous pouvez vous inscrire à notre système d'annonces (en anglais) pour recevoir les informations sur les mises à jour.
  Veuillez noter que vos données sont utlisées dans pour une utilisation strictement privée. Cela signifie que nous n'utilisons pas les adresses e-mail de nos clients, sauf lorsque vous le demandez spécifiquement par l'intermédiaire de nos annonces.
^
 
 
Comment puis-je faire pour mettre à jour mon adresse e-mail ?
  Il n'est pas nécessaire de changer l'adresse e-mail que vous avez fournie lorsque vous avez passé commande d'une licence de Photomatix. Nous faisons un usage très strict des adresses e-mail et nous ne les utilisons que dans le cadre de nos archives. Cela signifie que si vous souhaitez recevoir des informations par mail concernant les mises à jour de Photomatix, vous devez explicitement nous en faire la demande en souscrivant à notre service d'annonces (en anglais).
  Lorsque vous souhaitez recvevoir votre clé de licence mais que vous n'avez plus accès à l'adresse e-mail qui a servi pour la commande, merci de bien vouloir nous contacter en mentionnant votre ancienne adresse e-mail.
  La mise à jour vers la version 4 est gratuite pour les clients ayant acheté une licence de Photomatix Pro 3 ; voir ici pour plus de détails.
^
 
 
Peut-on faire des propositions sur Photomatix?
  Absolument. Merci d'utiliser notre formulaire de contact (en anglais) pour nous informer de vos suggestions ou propositions pour améliorer le logiciel. Merci par avance.
^
 
 
Comment faire pour transférer mes réglages prédéfinis (pré-réglages) créés et enregistrés avec la version 3 vers la version 4 ?
  La question concerne uniquement les utilisateurs de la version Windows de Photomatix Pro, car leur emplacement ne change pas sur la version Mac.
  Dans la version 3 de Photomatix Pro pour Windows, les pré-réglages que vous avez sauvegardés en utilisant la fonction "Sauver les réglages" étaient enregistrés dans le sous-dossier 'Presets' du répertoire où le logiciel Photomatix Pro a été installé. Si vous avez installé le programme en conservant les paramètres par défaut (et en supposant que vous travaillez avec un disque C), alors les pré-réglages sont donc dans:
C:\Programmes Files\PhotomatixPro3\Presets
  Avec la version 4 de Photomatix Pro, les pré-réglages sont maintenant stockés dans le dossier "Application Data" à la place du dossier d'installation de Photomatix Pro. Ainsi, pour effectuer le transfert des pré-réglages de la version 3, vous devez déplacer les fichiers au format XMP du réperoire cité ci-dessus vers un dossier de destination qui dépend de votre OS :
Windows Vista, Windows 7 ou Windows 8:
C:\Utilisateurs\<Nom d'utilisateur>\AppData\Roaming\HDRsoft\PhotomatixPro\Presets
Windows XP:
C:\Documents and Settings\<Nom d'utilisateur>\Application Data\HDRsoft\PhotomatixPro\Presets
<Nom d'utilisateur> est le nom de l'utilisateur dont la session a été utilisée pour installer Photomatix Pro.
^
 
 
 
 
Puis-je installer deux versions différentes de Photomatix Pro en parallèle ?
  Oui.
  Remarque concernant la version pour Windows uniquement : avant la version 2.5 de Photomatix, le lancement simultané de deux sessions du logiciel entraînait souvent des conflits entre les fichiers DLL des différentes versions. Depuis la version 2.5 de Photomatix, les fichiers DLL possèdent des noms différents et le problème est résolu. Cela signifie que vous pouvez démarrer deux versions de Photomatix en même temps, à partir du moment où ces versions sont installées dans des dossiers différents.
^
 
 
 
  Photomatix  |  Galeries  |  Téléchargement  |  Support  |